Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Rencontres doctorales

Rencontres doctorales

Présentation générale

Encouragé par le succès des rencontres doctorales du GERAS depuis leur inauguration en 2011, le comité organisateur a décidé de reconduire cette initiative lors du 40e colloque du GERAS.
Ces rencontres constituent un moment privilégié de réflexion et d’échange où les doctorants présentent l’avancement de leur travail à un auditoire bienveillant et, généralement, en présence de leur directeur scientifique, sous la forme d’une communication structurée de vingt minutes suivie de réponses aux questions. L’échange peut aborder plus spécifiquement certains aspects de la recherche en cours : questions d’ordre pratique ou méthodologique, lien avec une communication ou une publication scientifique, préparation en vue de la soutenance, etc.

Une table ronde animée par un enseignant-chercheur du GERAS permet ensuite d’aborder des questions d’ordre plus général sur le parcours de thèse et ses perspectives d’ouvertures scientifiques et professionnelles. Les participants sont invités à soumettre des questions et à sélectionner les thématiques qu’ils souhaitent voir abordées à cette occasion.

Programme des 9es rencontres doctorales du jeudi 21 mars 2019

  • 8h30 Accueil des participants – Café
  • 9h00 Ouverture des 9es Rencontres Doctorales du GERAS : Présidentes de séance : Laurence Harris et Evgueniya Lyu
  • 9h15 Audrey Cartron (LERMA, Aix-Marseille Université) : « Caractériser l’anglais de la police en tant que langue de spécialité : description, didactique et approche de la problématique de l’éthique »
  • 9h45 Claire Kloppmann-Lambert (CLILLAC-ARP, Paris Diderot & LATTICE, ENS et Paris 3 Sorbonne Nouvelle) : « Constitution d’un corpus pour l’étude comparative et diachronique de différents genres promotionnels en architecture »
  • 10h15 Pause café
  • 10h45 Charlélie Fanget (CLILLAC-ARP, Paris Diderot) : « Genre discursif et métaphores conceptuelles dans le discours spécialisé »
  • 11h15 Juliette Ringeisen-Biardeaud (maître de conférences, université Paris 2 Panthéon-Assas) : « À quoi s'attendre avant et après la soutenance : quelques conseils aux jeunes (et moins jeunes) doctorants »
  • 11h45-12h15 | Table ronde animée par Shirley Carter-Thomas (professeur des universités, Institut Mines-Télécom)

Résumés des communications

Audrey CARTRON

1ère année d’inscription en thèse
Laboratoire de recherche de rattachement : Laboratoire d’Etudes et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA), Aix-Marseille Université
Intitulé de la thèse : Caractérisation de l’anglais de la police en tant que langue de spécialité : tentative d’élaboration d’un savoir savant visant à la construction d’un savoir à enseigner
Titre de la communication : « Caractériser l’anglais de la police en tant que langue de spécialité : description, didactique et approche de la problématique de l’éthique »

Résumé

Cette communication a pour objectif de présenter l’anglais de la police, variété spécialisée de l’anglais sur laquelle nous enquêtons dans le cadre de nos études doctorales. Notre objectif est de caractériser l’anglais de la police, afin de participer à l’élaboration d’un « savoir savant », que nous tentons ensuite de transposer en « savoir à enseigner » (Chevallard 1991). Le cadre méthodologique retenu permet d’allier théorie (caractérisation de la langue) et pratique (application didactique). Nous évoquerons notamment l’approche tripartite langue/discours/culture proposée par Michel Petit (2002 : 2-3) et la nécessité de construire un « savoir objectif » sur cette langue de spécialité (Popper 1994 : 111 ; Van der Yeught 2016 : 51). Nous préciserons également les pistes à explorer dans le domaine du LANSAD de la police en France. Enfin, cette présentation comportera un volet soulignant le lien entre anglais de la police et éthique. En effet, l’éthique relève de l’essence même des communautés spécialisées du maintien de l’ordre, qui ont le devoir intrinsèque de « bien faire » (« do the right thing »), et participe à leur spécialisation, notamment linguistique. L’importance de cette thématique se traduit notamment par la présence d’une entrée « ethics » dans de nombreux dictionnaires et encyclopédies spécialisés ou encore par l’existence de « Codes of police ethics » par exemple. 

Références

  • Chevallard, Yves. 1991. La transposition didactique : du savoir savant au savoir enseigné. Grenoble : La Pensée Sauvage.
  • Petit, Michel. 2002. « Editorial ». ASp 35-36, 1–3.
  • Popper, Karl R. 1994 [1972]. Objective knowledge: An evolutionary approach. Oxford : The Clarendon Press.
  • Van der Yeught, Michel. 2016. « A proposal to establish epistemological foundations for the study of specialised languages ». ASp 69, 41–63.

Claire KLOPPMANN-LAMBERT

1ère année d’inscription en thèse
Laboratoire de rattachement : CLILLAC-ARP (université Paris Diderot)
Intitulé de la thèse : La révolution internet et l'anglais de spécialité : étude diachronique de la persuasion dans des genres discursifs du domaine de l’architecture
Titre de la communication : « Constitution d’un corpus pour l’étude comparative et diachronique de différents genres promotionnels en architecture »

Résumé

Notre thèse vise à caractériser l’évolution de plusieurs genres spécialisés qu’emploient les architectes anglo-saxons. En effet, les genres sont le siège de variations structurelle et linguistique (Bhatia 1993) qui, parfois, sont telles que la nature même du genre en est modifiée : les genres naissent, se transforment, et éventuellement laissent place à d’autres genres (Rowley-Jolivet & Campagna 2011). De nos jours, l’arrivée d’internet a accéléré, d’une part, la création de nouveaux genres comme les blogs (Luzón 2017) et, d’autre part, la mutation de genres traditionnels lors de leur migration du média papier vers le média digital (Rowley-Jolivet & Carter-Thomas 2017).
Le domaine qui nous intéresse, l’architecture, a fait l’objet de peu de publications (Caballero 2006 ; Roldán-Riejos & Úbeda Mansilla 2013 ; Beloso 2015). Nous souhaitons apporter quelques éclairages sur l’histoire de la communauté de discours des architectes et la manière dont ces derniers ont progressivement reconnu la dimension promotionnelle nécessaire à leur travail. Pour ce faire, nous avons élaboré un ensemble de critères de constitution de nos corpus. Ceux-ci ont pour but, sur un temps diachronique long (1895-2020), de montrer comment des caractéristiques promotionnelles mises en évidence dans un genre éminemment persuasif (les descriptions de projet, sur le site des agences) émergent dans le genre des critiques d’architecture, puis, sur un temps diachronique plus court (1970-2020), de comparer deux corpus, avant et après l’arrivée d’internet, afin de mettre en valeur les mutations linguistiques, structurelles et pragmatiques opérées dans les critiques, les descriptions de projets, les articles de recherche et les blogs. Il s’agira d’évaluer si le milieu des années 1990 constitue véritablement d’un moment de rupture pour les genres spécialisés et leur dimension promotionnelle.

Références

  • Beloso, B. S. 2015. « Designing, describing and compiling a corpus of English for architecture ». Procedia-Social and Behavioral Sciences 198, 459–464.
  • Bhatia, V. K. 1993. Analysing genre: Language use in professional settings. Londres, New York : Routledge.
  • Caballero, R. 2006. Re-viewing space: Figurative language in architects’ assessment of built space (Vol. 2). Berlin, New York : Walter de Gruyter.
  • Carter-Thomas, S. & E. Rowley-Jolivet. 2017. « Open science notebooks: New insights, new affordances ». Journal of Pragmatics 116 (Supplement C), 64‑76. Retrieved from <https://doi.org/10.1016/j.pragma.2016.12.003 >
  • Luzón, M. J. 2017. « Connecting genres and languages in online scholarly communication: An analysis of research group blogs ». Written Communication 34/4, 441–471.
  • Roldán-Riejos, A. & P. Úbeda Mansilla. 2013. « Metaphor in the ESP engineering context ». Ibérica 25, 107-126.
  • Rowley-Jolivet, E. & S. Campagna. 2011. « From print to web 2.0: The changing face of discourse for special purposes ». LSP Journal-Language for Special Purposes, Professional Communication, Knowledge Management and Cognition 2/2, 44-51.

Charlélie FANGET

3e année d’inscription en thèse
Laboratoire de rattachement : CLILLAC-ARP (université Paris Diderot)
Intitulé de la thèse : Lissage de la prosodie sémantique comme indice de conceptualisation métaphorique – analyse sur corpus en langue de spécialité
Titre de la communication : « Genre discursif et métaphores conceptuelles dans le discours spécialisé »

Résumé

Dans le discours spécialisé, la métaphore conceptuelle (Lakoff & Johnson 1980) ne reflète pas seulement l’activité cognitive des scientifiques, elle endosse également des fonctions pragmatiques, rhétoriques et communicationnelles, selon la communauté de discours et la situation de communication (Caballero 2003 ; Skorczynska & Deignan 2006).
Ce travail s’attache à détecter l’influence du genre discursif sur les phénomènes métaphoriques ; il est donc nécessaire de souligner les différences fonctionnelles des métaphores, à travers le prisme de genres discursifs distincts. Pour cela, nous nous appuyons sur un corpus comparable français-anglais, abordant le domaine de la finance de marché et composé de deux sous-corpus qui compilent des rapports financiers de grandes institutions internationales d’une part et de blogs personnels spécialisés d’autre part.
L’intérêt d’une telle approche est double: il s’agit dans un premier temps d’adopter une méthode systématique de détection semi-automatique d’éléments métaphoriques en corpus, mais également de mettre en lumière certaines tendances métaphoriques propres à un genre discursif et à un mode de communication, au sein d’un même domaine spécialisé.
Dans cette communication, nous présenterons tout d’abord les choix et les contraintes ayant présidé à la constitution du corpus, composés de deux genres discursifs distincts. Puis, nous aborderons la méthodologie adoptée pour détecter des éléments métaphoriques en corpus. Enfin, nous présenterons les résultats préliminaires de l’analyse du corpus, ainsi que les grandes tendances métaphoriques qui pavent le discours financier, notamment de la conceptualisation des marchés autour de la notion de LIQUIDITÉ et ROBUSTESSE.

Références

  • Caballero, R. 2003. « Metaphor and genre: The presence and role of metaphor in the building review ». Applied Linguistics 24/2, 145–67.
  • Skorczynska, H. & A. Deignan. 2006. « Readership and purpose in the choice of economics metaphors ». Metaphor and Symbol 21/2, 87–104.
  • Lakoff, G. & M. Johnson. 1980. Metaphors we live by. Chicago, IL : The University of Chicago Press.

Juliette Ringeisen-Biardeaud

Maître de conférences, Université Paris 2 Panthéon-Assas
Titre : « À quoi s'attendre avant et après la soutenance : quelques conseils aux jeunes (et moins jeunes) doctorants »

Résumé

Juliette Ringeisen-Biardeaud a connu plusieurs vies professionnelles. Après avoir été avocate dans des cabinets anglo-saxons pendant dix ans, elle a travaillé dans le secondaire, puis comme PRCE à l'université et a soutenu une thèse en civilisation britannique en juin 2017. Elle est Maître de conférences (MCF) à l'université Paris 2 depuis septembre 2018. Elle reviendra sur les quelques mois et semaines qui précèdent le dépôt de la thèse, puis sur la soutenance en abordant les questions de calendrier, de choix de la salle, de jury et d’étiquette. Elle fera également partager son expérience concernant la qualification, les candidatures et les auditions redoutées pour les postes de MCF.